LE LEXIQUE DE LA GED by INOVERA - #1 Le Tiers de Confiance

Hommes qui font de l'escalade

 

 

En matière de GED, la sécurité et la véracité des informations et documents échangés par voie électronique prime. Le « tiers de confiance » nous garantit cette sécurité et nous permet de dématérialiser en toute sérénité.

Ces expressions que l'on entend partout et dont on ignore le véritable sens.
Ces acronymes techniques, que l'on s'amuse à deviner avec toujours beaucoup d’inspiration.
Ces anglicismes intraduisibles et cette impression d'interpréter de travers ?

Avec le lexique de la GED by Inovera, c’est ter-mi-né !
Nous avons le plaisir de vous offrir notre première définition :

_

Le tiers de confiance, kezaco ?  

Généralement, société (entreprise privée), organisme public ou parapublic, qui assure la réalité des opérations de déduplication de fichiers et assure l’intégrité et l’exactitude des document finaux. Il est le garant de l’intégrité du document et de ses métadonnées. Il permet, entre autres, de bénéficier de la notion de copie conforme à l’original (NF Z42-013) son usage est obligatoire s’il on veut dématérialiser les documents et détruire les originaux papiers (NF Z42-026).

Il constitue un prérequis indispensable à la mise en place de nos solutions : signature électronique et dématérialisation des bulletins de paie.

Avec le tiers de confiance, les données sont fiables et authentifiées. Le document bénéficie de toute sa valeur !

Qui veille à la charte d’éthique de nos professions ? La FNTC !

«  La Fédération Nationale des Tiers de Confiance (FNTC) est aujourd'hui reconnue comme un acteur essentiel de la sécurisation des échanges électroniques et de la conservation des informations, maillons indispensables à la maîtrise de l'ensemble de la vie du document électronique. »

_

FUN FACT  

Marlène Schiappa - Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre, chargée de l' Égalité entre
les femmes et les hommes - s’est récemment exprimée au sujet de l’accès des plus jeunes au contenus « pour adultes » .  

Aidée de Mounir Mahjoubi - Secrétaire d’État en charge du numérique - la Secrétaire d’État, souhaite exiger la mise en place de filtres, une des solutions évoquées fait intervenir le tiers de confiance, visant à réguler l’accès aux contenus pornographiques afin d’éviter qu’un trop jeune doigt ne ripe malencontreusement. Se posent les questions du « filtrage de masse » (à l’international) et de notre précieux anonymat…

 

Affaire à suivre !